L'internet mobile pour tous et pour tout

Un smartphone pour l’enfant – ce à quoi il faut faire attention

Noël approche à grands pas et, pour certains, l’achat du premier smartphone pour leur fils ou leur fille. Que ce soit pour des raisons de sécurité, à la demande de l’enfant ou tout simplement parce que le moment est venu d’acheter un smartphone, de nombreuses questions surgissent avec cet achat. Comment protéger mon enfant des contenus dangereux ou de la fraude ? Que doit faire l’appareil et que ne doit-il pas faire ? Comment éviter les coûts imprévus ? Il n’est pas toujours facile de trouver de bonnes réponses à ces questions. Nous voulons tenter d’y remédier, au moins d’un point de vue technique !

Question 1: Smartphone or Dumbphone?

Ce que les adultes font pour se désintoxiquer du numérique pourrait aussi avoir du sens pour les enfants, non ? En effet, à côté des smartphones avec toutes leurs fonctionnalités et leurs pièges, ils existent toujours : les dumbphones d’autrefois. Téléphonie, SMS, c’est tout. C’est tout ce que ces appareils peuvent faire et c’est tout ce qu’ils doivent faire. Pour les très jeunes enfants qui ont simplement besoin d’une possibilité de joindre leurs parents ou inversement, les dumbphones pourraient être une bonne idée. Ils sont extrêmement avantageux à l’achat, généralement très robustes et faciles à utiliser en raison de leurs fonctions limitées.

Un dumbphone sur la prise de charge
Possiblement pour les plus petits : un dumbphone uniquement pour téléphoner.

D’un autre côté, le progrès ne s’arrête pas et, tôt ou tard, l’enfant aura besoin des fonctionnalités d’un smartphone. Un autre avantage de la variante intelligente est que les applications de protection des enfants permettent d’adapter l’étendue des fonctions de l’appareil à l’âge de l’enfant. Il n’est pas non plus nécessaire d’avoir le dernier iPhone. Les appareils Android bon marché sont relativement abordables et ceux d’occasion permettent de faire encore plus d’économies. Il faut en effet s’attendre à ce que l’appareil se casse ou se perde, surtout chez les enfants.

Question 2 : Avec ou sans Internet ?

Plus on connaît l’immensité du réseau, plus l’horreur de savoir où son enfant pourrait se retrouver en surfant se diversifie. En même temps, WhatsApp, Facetime et autres sont des canaux de communication légers et sans barrières qui dépendent d’une connexion de données.

Notre conseil : des applications de contrôle parental comme « Google Family Link » (Android) ou des contrôles parentaux intégrés comme « Screen Time » (iOS). Celles-ci permettent de bloquer l’App Store et le navigateur web et de définir des restrictions d’utilisation. L’expérience d’utilisation peut ainsi être adaptée en permanence à l’âge de l’enfant et les parents gardent le contrôle sur ce qui est possible ou non avec l’appareil.

Enfants avec tablettes et smartphones sur fond blanc
Les smartphones dotés d’applications de protection de l’enfance sont un bon moyen de promouvoir l’éducation aux médias dans un cadre sûr.

De cette manière, il n’est pas nécessaire de renoncer à une connexion de données, l’enfant apprend progressivement à utiliser un smartphone et les parents ont la possibilité d’éduquer l’enfant en matière de compétences médiatiques à la vitesse qui convient à leur situation individuelle.

Question 3 : Que doit apporter le fournisseur d’accès ?

Il semble évident d’opter pour un abonnement de téléphonie mobile le moins cher possible plutôt que pour des prestations supplémentaires telles que le volume d’itinérance, etc. A ce stade, une solution modulaire comme celle de Digital Republic pourrait toutefois s’avérer appropriée.

Avec le système tarifaire de Digital Republic, les parents peuvent par exemple choisir une bande passante faible comme le Flat 1 et arriver ainsi à 16 francs par mois, téléphonie sortante comprise. Si seul l’enfant doit être joignable, sans qu’il puisse lui-même passer des appels, les coûts peuvent même être réduits à 6 francs par mois en renonçant à l’option voix. Dans cette configuration, les appels sortants restent possibles via la connexion de données, par exemple via WhatsApp ou Signal.

Un autre avantage de Digital Republic ? Grâce au portail client, les parents peuvent adapter en permanence le tarif à l’âge de l’enfant. L’enfant devient-il soudain un adolescent qui aimerait regarder des vidéos sur YouTube ? Il est alors possible d’adapter en permanence la bande passante à ces besoins (bien sûr aussi dans un sens décroissant, si cela devait être temporairement nécessaire 😉 ).

En outre, l’itinérance et les services à valeur ajoutée sont désactivés par défaut sur tous les tarifs Digital Republic. Il n’y a donc pas de frais supplémentaires liés à des numéros surtaxés ou à la consultation « accidentelle » de Netflix lors d’un voyage scolaire à l’étranger. Nous renonçons également aux durées minimales de contrat ou aux délais de résiliation, ce qui garantit toujours la plus grande flexibilité et liberté possible. Pour savoir pourquoi nous agissons ainsi, cliquez ici.

Découvrez nos autres articles de nouvelles

Die FRITZ!Box 6850 5G mit einer SIM Karte von Digital Republic

Test du routeur 5G : AVM FRITZ!Box 6850 5G

La FRITZ!Box a une réputation de pointe parmi les routeurs, et ce depuis longtemps. Avec la FRITZ!Box 6850 5G, nous avons donc complété nos offres groupées de routeurs par un appareil puissant d’AVM. Ce routeur à la robe rouge et blanche classique convainc non seulement par sa connectivité, mais aussi et surtout par la richesse de ses fonctions et la solidité de ses composants.

Continuer à lire
Raphi mit Smartwatch und installierter Multi-SIM

Qu'est-ce que la multi-SIM ?

Un terme souvent utilisé sur le marché de la téléphonie mobile est celui de « multi-SIM ». En principe, les offres multi-SIM promettent de partager un forfait existant avec un ou plusieurs autres appareils. La plupart du temps, vous payez un tarif réduit et vous avez presque toujours la même vitesse de connexion qu’avec votre tarif principal. Il y a néanmoins quelques éléments importants à prendre en compte et une multi-SIM n’a pas de sens dans tous les cas.

Continuer à lire

30 jours gratuits à l'essai

Testez à volonté Digital Republic pendant un mois sur vos appareils mobiles, sans frais et sans délai de préavis.

Tester gratuitement