L'internet mobile pour tous et pour tout

Des nouvelles règles d’itinérance pour une plus grande satisfaction des clients

Ce qui va changer suite à la révision Bakom

Il n’était pas rare, jusqu’à présent, d’être surpris par d’horribles factures de son opérateur de téléphonie mobile après des vacances. La révision de la loi sur les télécommunications de Bakom, qui est entrée en vigueur le 1er juillet, devrait toutefois changer la donne : Surfer et téléphoner à l’étranger deviendra plus convivial et plus transparent. Les nouvelles réglementations impliquent des changements importants pour les clients finaux et les fournisseurs ; les forfaits combinés classiques pour les services de téléphonie mobile en Suisse et à l’étranger perdent ainsi de leur importance.

De l’itinérance annuelle aux limites de coûts, en passant par la fin de la facturation à la minute

Les changements les plus importants pour les clients concernent probablement l’utilisation des données mobiles et la téléphonie vers et depuis l’étranger.

D’une part, la facturation des minutes d’appel à la seconde entrera désormais en vigueur. Cela signifie que la facturation ne sera plus basée sur la minute complète, mais sur la seconde exacte. Un appel de 35 secondes ne peut être facturé que pour ce nombre effectif de secondes et non plus pour 60 secondes.

Deuxièmement, les forfaits de données internationaux ne sont plus valables pendant 30 jours, mais pendant 365 jours. Le crédit d’itinérance non utilisé n’expire plus simplement après 30 jours, comme c’était le cas auparavant, mais peut continuer à être utilisé tout au long de l’année pour des séjours répétés à l’étranger.

Ainsi, toute personne qui part en vacances plusieurs fois par an et qui a besoin de données mobiles peut bénéficier de ce changement de loi.

Un autre avantage pour le client est le nouveau plafonnement des coûts. Les clients peuvent fixer leur propre limite de coût pour les services d’itinérance afin d’éviter les mauvaises surprises sur leur facture mensuelle après leurs vacances.

En outre, la révision de la loi prévoit que les fournisseurs communiquent leurs règles d’itinérance de manière transparente et facile à comprendre.

Pourquoi l’itinérance incluse dans un abonnement mobile n’a plus de sens

En réponse à la nouvelle législation, les fournisseurs ont adapté leurs offres en conséquence et les clients en bénéficient. L’accent est mis ici sur « peut ». Seuls ceux qui sont au courant des innovations peuvent bénéficier de la nouvelle réglementation. Or, il semble que ce soit là le nœud du problème: De nombreux clients ne sont pas encore au courant de la nouvelle réglementation, ce qui constitue un avantage pour de nombreux fournisseurs. Certains fournisseurs proposent encore des forfaits d’itinérance de 30 jours, bien que cela ne soit plus nécessaire. La prudence est donc de mise pour choisir le bon forfait d’itinérance.

Le choix de l’abonnement mobile lui-même y est également lié. En raison de la suppression de la facturation au temps pour les appels téléphoniques et de l’allongement de la durée de validité des forfaits d’itinérance, les offres combinées traditionnelles qui regroupent les services nationaux et internationaux deviennent moins intéressantes. Les prix des services d’itinérance sont désormais plus proches des besoins et de la consommation réels, ce qui rend les abonnements mobiles incluant tous les services superflus dans la plupart des cas.

Dans de nombreux abonnements combinés, les données et la téléphonie à l’étranger sont facturées entre 5 et 40 CHF/mois (60 à 480 CHF/an) de plus que dans des offres comparables sans roaming inclus. Les clients paient donc chaque mois pour des services dont la plupart des gens n’ont besoin que quelques semaines par an. La solution consiste à utiliser l’itinérance en fonction des besoins. Avec un abonnement mobile pour la Suisse et un forfait d’itinérance ajouté manuellement pour les voyages internationaux, vous êtes désormais bien mieux servi et, surtout, moins cher, à moins que vous ne soyez régulièrement à l’étranger. Avec un abonnement de Digital Republic, par exemple le Flat 10 pour 10 CHF, vous disposez d’un surf illimité en Suisse et vous pouvez ajouter un forfait roaming de 1 GB pour 15 CHF lorsque vous êtes en vacances. Ainsi, vous ne payez et n’utilisez que ce dont vous avez réellement besoin. De plus, vous n’avez pas à payer plus que ce que vous utilisez réellement, comme ce serait le cas avec un abonnement combiné.

Découvrez nos autres articles de nouvelles

Raphi mit Smartwatch und installierter Multi-SIM

Qu'est-ce que la multi-SIM ?

Un terme souvent utilisé sur le marché de la téléphonie mobile est celui de « multi-SIM ». En principe, les offres multi-SIM promettent de partager un forfait existant avec un ou plusieurs autres appareils. La plupart du temps, vous payez un tarif réduit et vous avez presque toujours la même vitesse de connexion qu’avec votre tarif principal. Il y a néanmoins quelques éléments importants à prendre en compte et une multi-SIM n’a pas de sens dans tous les cas.

Continuer à lire
Digital Republic hat einen KI Assistenten

Chatbot ? Nope – Assistant IA ? Ouais !

« Demander au lieu de chercher » – C’est ce que promettent depuis longtemps les modèles de langage de l’IA. Digital Republic a néanmoins longtemps résisté à l’utilisation d’un chatbot. Après tout, notre service doit vous apporter une valeur ajoutée. Grâce aux nouvelles capacités de l’IA et à la perspective d’une toute nouvelle interaction avec la base de connaissances de Digital Republic, nous avons maintenant décidé de franchir le pas et vous présentons avec fierté l’assistant Digital Republic !

Continuer à lire

30 jours gratuits à l'essai

Testez à volonté Digital Republic pendant un mois sur vos appareils mobiles, sans frais et sans délai de préavis.

Tester gratuitement